Blogue d’ACCM

PPrEparez-vous pour le futur de prévention du VIH -Par Danielle-Marie Lemieux

Non classé

Le 16 juillet 2012 le « United States Food and Drug Administration (FDA) » a approuvé un changement d’étiquette pour la combinaison antirétrovirale portant le nom Truvada.  Ce changement entrainera pour la compagnie, « Gilead Sciences Inc. » qui fabrique ce médicament, de la promouvoir non seulement comme traitement du VIH mais aussi comme possibilité de prophylaxie pré-exposition (PPrE).  Ce qui veut dire que des personnes séronégatives au VIH pourront se voir offert une pilule par jour afin de réduire le risque de contracter le VIH en combinaison avec d`autres méthodes de prévention (utilisation de préservatifs …etc.).

Cependant, cette approbation ne vient pas sans controverses. Même si le médicament a prouvé être efficace pour la prévention dans les grandes études contrôlées chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HARSAH) et les couples qui ont un statut sérologique différent (une personne est séropositif, l’autre est séronégatif), il y a certains gens qui la considèrent comme une régression. Ceux qui s’opposent à l’approbation s’inquiètent que l’endossement du Truvada comme un moyen de PPrE mène à des comportements plus à risque, (cesser d’utiliser des préservatifs, en s’engageant dans les activités sexuelles plus risquées, etc.) parce que les gens vont penser qu’ils seront protégés par ce médicament.

Une autre problématique possible soulevée par les opposants à cette approbation est la possibilité d’une augmentation de résistances aux médicaments antirétroviraux, en raison d’un manque d’observance du traitement (ne pas se rappeler toujours de prendre sa pilule tel qu’indiqué). Cette augmentation de virus résistants pourrait se révéler problématique, car nous avons un arsenal limité de médicaments disponibles. Troisièmement, il y a toujours la question du coût, et à un minimum de 3600 $ par année pour le médicament seul (sans compter la consultation, le counseling, les tests de dépistage et autres coûts associés), il s’agit d’un plan d’action coûteux tant pour les patients que pour le système de soins de santé.

Ainsi, alors que cette approbation est certainement un grand progrès en termes de possibilités de prévention, nous avons encore besoin de poursuivre la recherche sur les risques et les avantages associés à la prophylaxie pré-exposition afin que nous puissions progresser dans la lutte contre le SIDA.

Sources:

Cohen, J. (2012). Aids Research: FDA Panel Recommends Anti-HIV Drug for Prevention. Science , 336 (6083), 792.

Maxmen, A. (2012). Wary approval for drug to prevent HIV:US regulators seek to mitigate risks of combined pill. Nature , 487 (7407).